423 - Être raisonnable est-ce renoncer à ses désirs ?

Petit exercice de philosophie

« Sois raisonnable !» que n'ai-je entendu au cours de mon enfance cette invitation prononcée de manière plus ou moins ferme par des parents, des professeurs ou autres adultes. Dans sa version douce, l'injonction pouvait être précédée d'un « Allons », « Allons, sois raisonnable », ce qui ne changeait rien sur le fond. Dans les deux cas, il s'agissait bien d'une invitation ou d'un commandement à renoncer à ses désirs, son envie, d'interrompre une activité plaisante. L'âge de raison atteint – sept ans dit-on - c'est surtout à l'adolescence que le tour devient plus mordant et acerbe. Ce moment où le désir des uns s'écarte du désir des autres. Il faut être raisonnable, « passer son bac d'abord ». A l'âge adulte, le tour s'arrondit grâce au vouvoiement : « soyez raisonnable » mais avec le même fondement : « renoncez à vos exigences, ce n'est pas le moment, nous verrons plus tard... ». Une augmentation de salaire, des vacances, une voiture... « mais vous n'y pensez pas, soyez patient, Paris ne s'est pas fait en un jour... ». Au soir de la vie, sonne l'heure du bilan et des comptes. Quels avantages ai-je tiré d'avoir été raisonnable ? Car il a bien fallu que les renoncements me rapportent quelque chose ? Sinon quoi ? Du coup est-ce bien raisonnable d'avoir été raisonnable ? !

Classiquement, en philosophie, on commence par se demander ce que signifie les termes qu'on emploie, chose d'ailleurs qu'on devrait pratiquer dans toute conversation pour éviter qu'elle ne tourne au dialogue de sourds voire au pugilat ! Est-on toujours bien sûr de savoir de quoi on parle ? Même soi-même ? Par exemple, prenons « raisonnable ». Lorsque nous l'employons, est-ce au sens de qui est conforme à la raison ou conforme à la morale ? Ainsi selon la raison « sois raisonnable » signifierait « sois logique, sois cohérent, sensé ». On tenterait ainsi de convaincre la personne par le raisonnement et par l'argumentation, la convaincre que ses désirs ne sont pas réalistes.

Mais « être raisonnable » a aussi une connotation morale. L'injonction fait appel à notre bon sens moral et pourrait tout aussi bien vouloir dire : « sois raisonnable, ce n'est pas bien de vouloir faire ce que tu veux... », sous-entendu ce n'est pas conforme à la norme, à tes devoirs.

Alors lorsque vous demandez à quelqu'un d'être raisonnable, soyez clairs sur le registre de votre demande : celui de la raison ou celui de la morale ? Il se pourrait que cette clarification évite des quiproquos et bien des déboires. Faire appel à la raison de quelqu'un ce n'est pas porter un jugement de valeur morale sur ces désirs, jugement qui justement les... dé-valorise.

Maintenant faut-il renoncer à ses désirs ? À vrai dire je ne sais pas car la question arrive à un tel niveau de généralité qu'on risque vite de tomber dans le relativisme dont l'énoncé suprême est « ça dépend ». Si « ça dépend » alors il n'y a plus rien à dire. Et d'un autre côté, dire que oui ou non il faut ou pas renoncer risque de conduire à un empilement d'exemples « pour » avec autant d'exemples « contre ».

Alors quoi ? Et bien il faut aussi noter que lorsqu'une question nous est posée, elle délimite par les mots employés, « renoncer, raisonnable, désirs », le champ de la réflexion et nous y enferme. Une manière d'en sortir est de se demander s'il est bien raisonnable de se poser cette question ! Il faudrait peut-être bien se garder des excès de la raison et de la rationalisation. Au dire de Gabriel Marcel dans Le déclin de la sagesse : « L’homme raisonnable est peut-être avant tout et fondamentalement celui qui perçoit les limites de la raison ». Il est bien possible qu'aujourd'hui au nom de la raison, de la sécurité, de la santé, de l'économie, de la dette, bref du réalisme, etc. on nous demande un peu trop d'être raisonnables !

Didier Martz, philosophe13 Septembre 2018

Ainsi va le monde n°422 - Leçon de philosophie à l'usage du Président de la République

Sachant notre président féru de philosophie, nous (pas le nous de « majesté bien sûr !), nous permettons de lui en donner une première leçon... à toutes fins utiles. Blaise Pascal, dans ses Trois discours sur la condition des grands de 1670 s'adresse à un « grand », le fils d'un duc, pour lui faire  […]

Lire la suite

421 - Qu'il est doux de ne rien faire lorsque tout s'agite autour de nous

"Qu'il est doux de ne rien faire lorsque tout s'agite autour de nous" est le titre d'une émission diffusée il y a quelque temps déjà sur une chaîne de radio du service qui est du au public. Le propos est particulièrement bien adapté aux périodes où sont transmises et retransmises des  […]

Lire la suite

Ainsi va le monde n° 420 - « Tous en terrasse »

Reims, code postal 51100. Autrefois, on mettait Marne, du nom du département. A la caisse de la surface dite grande du Bricolage est requis le code postal. Pas la ville, encore moins le département, mais le code postal. 51100. De quel pays êtes-vous ? + 33 comme l'indicatif téléphonique. D'où  […]

Lire la suite

419 - La coupe du monde de football 2018

Le foot au-delà des clameurs, de l'argent, de la publicité, c'est d'abord un marqueur social. Et il est populaire parce qu'il est pratiqué dans les rues de Manille, de Paris ou d'Alger ou les pâtures des villages par des enfants du peuple en grande majorité. « De n'importe quel pays, de n'importe  […]

Lire la suite

Haut de page