Permaculture et philosophie

Vous souvenez-vous de la dernière fois où vous avez touché la terre ? Avez-vous jamais touché ou remué la terre ? Avez-vous interdit à vos enfants de mettre les mains dans la terre parce que : »c'était sale » ? Et je ne parle pas de la terre mise en sac plastique, conditionnée, purifiée, adaptée qu'on appelle terreau, non, mais de la terre, la vraie terre, humide, noire, vivante, grouillante.

Si vous répondez non aux deux premières questions et oui à la seconde et si vous êtes nombreux à le faire alors la situation est grave. Ce qui veut dire que la séparation entre les hommes et la terre qui l'a nourri est pratiquement consommée. C'est Descartes au XVIIème siècle qui a commencé en prétendant que nous pourrions nous rendre comme maître et possesseur de la nature en l'exploitant, en la mettant à notre service. A partir de là, le processus de séparation s'est engagé jusqu'à, aujourd'hui, la rupture.

Le contact avec la terre se fait maintenant avec des machines, des bras armés, des masques, des capteurs voire il ne se fait plus du tout avec la culture hors-sol. « Hors-sol » comme si le sol était devenu répugnant et malpropre. Dans ce rayon fruits et légumes lustrés, normalisés, jamais l'enfant - et les plus grands maintenant - ne sauront qu'ils viennent de la terre. Et ce n'est pas tout. Être en contact avec la terre, la travailler, en prendre soin, c'est aussi être en contact avec les autres ne serait-ce parce que je suis fier de montrer et de brandir les premières tomates. Et ce sera l'occasion d'un partage.



La terre était dite « mère nourricière » et on sait que toute rupture avec elle n'est pas sans dommages. Alors cultivons notre jardin !

Regards croisés sur la permaculture vendredi 16 Mars de 18 h à 20 h – Médiathèque J. Falala – Reims avec J. Cophignon et F. Lesselier de l'Ecole des jardiniers

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.cyberphilo.org/trackback/96

Haut de page