Le Boulanger l'Épiphanie et la Galette des rois

Les boulangers n'ont plus de pétrole mais ils ont des idées

Le boulanger, l'épiphanie, la galette

Les boulangers n'ont plus de pétrole, mais ils ont des idées Songeant aux grandes solitudes qui occupent les cités et les campagnes, le boulanger de mon quartier a eu une idée originale : produire et vendre une galette individualisée. Un chausson aux pommes avec une fève. Une seule. On imagine le suspense pour la personne seule quant à savoir qui aura la fève ! Voilà deux personnes réjouies, l'une de pouvoir réaliser un bénéfice supplémentaire et d'avoir fait une bonne action; l'autre de passer un bon moment en sa compagnie même si un homme seul ou une femme est toujours en mauvaise compagnie (Paul Valéry). Non content, notre boulanger a trouver un sponsor pour l'épiphanie. A charge pour lui de prendre des couronnes affichant « Ligue 1 Uber Eats » qui les fait ressembler à des pourtours de stades de football au Quatar. La désacralisation de tout ce qui a structuré une société, lui fournissant des repères, des rythmes, se poursuit. Noël, Pâques, 14 juillet... tout entre dans la société du commerce et du spectacle. Le désert grandit (Nietzsche) Exit la couronne dorée presque sacrée quoique que si c'est pour sacrer le roi des c. (Brassens)

Haut de page