412 – Dormez tranquilles, ON prend soin de vous

« Les magasins X me remercie de ma visite et espère me revoir » ; ce village, que je n'ai fait que traverser à une vitesse raisonnable, après m'avoir souhaité la bienvenue à son entrée, à la sortie me remercie lui aussi de ma visite et espère lui aussi me revoir bientôt ; sur le ticket de caisse, c'est Romuald – que les Romuald me pardonnent – qui me remercie de ma visite à 11 h, 43 mn et 22 secondes. Une information précieuse pour savoir où était Romuald à ce moment précis et ce qu'il faisait dans, je souligne, « l'espace-vente » qui lui est « dédié ». Curieuse, l'évolution du verbe « dédier » !

La pompe à essence de cette station-service est quant à elle très prévenante. Elle va me guider tout au long de la démarche qui aboutira au remplissage du réservoir. Démarche éminemment complexe qui n'est pas à la portée du premier venu, par exemple à portée de mains de l'handicapé en fauteuil qui ne pourra pas lire l'écran placé trop haut. Mais qu'il se rassure une voix féminine et sonore l'accompagnera lui aussi mais ne pourra pas l'aider dans les gestes et déplacements qu'il aura à faire de la pompe à l'embouchure du réservoir. Autrefois, c'eût été possible avec un employé qui se serait chargé de la besogne - besogne qui donne le mot besoin et pas très loin le mot « soin », le care pour faire plus joli. L'employé en question prend soin de ma voiture et ma voiture c'est quand même un peu moi, mon chez moi vu le temps que j'y passe. Il remplit le réservoir, essuie l'essence excessive, vérifie les niveaux. Il aurait pu nettoyer le pare-brise mais il n'y a plus d'insectes, tous morts et plus d'oiseaux non plus qui viennent se fracasser sur mon capot, tous morts eux aussi. Tant mieux, ma voiture est saine et sauve. Plus pour longtemps son obsolescence est programmée.

Ah oui ! la voix numérisée de l'hôtesse est féminine. La voix est toujours féminine. Dans les bus, les station-services, les halls de gare, les traversées aux passages pour piétons, etc ; la voix est féminine, une voix de robot féminin certes, mais féminin et pas masculin. D'ailleurs, je ne vois pas pourquoi ? Si, quand même, une hypothèse. Les activités et les métiers liées au service sont en majorité féminin, sont « genrés » comme on dit aujourd'hui. Aussi lorsqu'il s'agit d'aider les gens, de les guider, de les accompagner, ce sont des femmes qui sont appelées à la rescousse parce que, comme chacun sait, c'est dans leur « nature »... acquise (sic) depuis qu'elles mettent au monde et prennent soin de leur progéniture dès les premiers instants et, par une extension douteuse, prennent soin du ménage. Par conséquent, elles sont vouées à ces métiers et activités et c'est à leur voix que l'on songe dès lors qu'il s'agit de conseiller, remercier, informer, accueillir et que sais-je encore ?

« Rue des martyrs », à la pompe de la station-service en accès libre – comme quoi il existe encore quelques libertés – la voix est encourageante : « Bienvenue », « introduisez votre carte », « tapez votre code en vous méfiant des regards indiscrets » (bonjour l'ambiance!), « choisissez votre carburant », « servez-vous en sans plomb 98 », « désirez-vous un ticket ? » et « les établissements « truc et machin » vous remercie de votre visite et espère vous revoir bientôt ». Ouf, tout s'est bien passé grâce à elle. Juste quelques gouttes d'essence sur ma paire de chaussures neuves occupés que j'étais à suivre les instructions à la lettre.

Réjouissons-nous de ce monde où le souci de l'autre est dominant au point de se nicher dans un ticket de caisse, une pompe à essence ou sur des panneaux indicateurs. A propos d'indicateur - encore appelé « indic » dans la police - un panneau apaisé, à l'entrée du village, placé sous le message habituel de bienvenue, indique néanmoins qu'ici les « voisins sont vigilants ». Dormez tranquilles citoyens, ON prend soin de vous. Ainsi va le monde !

Didier Martz, essayeur d'idées mercredi 9 Mai 2018

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.cyberphilo.org/trackback/104

Haut de page