Ainsi va le monde n° 344 - Transhumanisme

On ne se contente plus de réparer l'homme mais on améliore ses capacités voire on augmente ses performances pour voir plus qu'il ne voit, sentir plus qu'il ne sent. Un nouveau profil d'être humain se dessine, hybridation entre la machine et l'organisme, mélange de chair et de matériau, de nerf et de câble, d'os et de plastique... A propos du bateau de Thésée, les sophistes d’Athènes se demandaient, au fur et à mesure que les pièces en étaient modifiées ou remplacées s’il s’agissait encore du même bateau ?

« Vous en rêviez, Sony l'a fait. Peut-être vous souvenez-vous de cette publicité destinée une nouvelle fois à faire acheter un produit dont le besoin n'est pas avéré. Elle pourrait servir à un autre rêve et nous aurions ce slogan « vous en rêviez, le transhumanisme l'a fait » ou bien est entrain de le faire, ou va le faire ! De quel rêve s'agit-il ? Celui d'en finir avec la maladie, avec la vieillesse et pourquoi pas, d'en finir avec la mort !

C'est le rêve de toute l'humanité depuis qu'elle est humanité. 18 siècles avant notre ère les summériens l'écrivent sur des tablettes en contant l'épopée de Gilgamesh ; les grecs un peu plus tard avec les aventures mythologiques de la déesse Calypso ; des légendes évoquent l'elixir de longue vie et partout la fontaine de Jouvence est recherchée. Dans tous les cas, il s'agit de jeunesse retrouvée, d'immortalité conquise. Et la science-fiction n'est pas en reste qui décrit des sociétés et des vies sans fin, des héros qui ne meurt pas. Des hommes mutants mi-machines, mi-hommes.

Adieu mythe, légendes et utopies, maintenant la réalité s'impose. Jusqu'à présent et depuis fort longtemps, la réparation thérapeutique était le maître-mot de la médecine. On tentait de rétablir l'harmonie du corps avec plus ou moins de bonheur. Le progrès aidant c'est plutôt plus. Nous sommes soignés, nous vivons plus longtemps. Médicaments, prothèses, greffes d'organe, de cœur et  de rein, implants de toutes sortes... sont devenus monnaie courante.

Prothèse de mollet pour le coureur O. Pistorius qui empêche de l'étiqueter handicapé ou coureur « normal » ; prothèses de hanche, de genoux en plastique ; implantation de pacemaker, une machine à l'intérieur de la poitrine ; 30000 malades atteints de Parkinson portent des implants cérébraux ; la médecine régénérative répare ou remplace des tissus et organes défectueux ou encore peut inhiber la sénescence des cellules ; remplacement de gênes défectueux par un simple copier/coller comme dans un simple traitement de texte, naître dans un utérus artificiel... Bref si tout n'est pas permis, tout devient possible.

Forte de ces constats et des espérances qu'ils suscitent, une certaine philosophie, en l'occurence le transhumanisme, pose que l’humanité est au seuil de la plus grande transformation de son histoire. Grâce à l’union et des Nanotechnologies, des Biotechnologies, des sciences de l’Information (robotique et informatique) et des sciences Cognitives, ce qu'on appelle les NBIC, l’homme pourra enfin s’affranchir des limites assignées au corps, ce « tombeau de l’âme » décrit par Platon. Ses capacités physiques et mentales vont être sublimées. Et le dispenseront bientôt de naître, de souffrir, de vieillir, et même de mourir : la mort enfin enterrée ! Les posthumanistes, plus extrêmistes veulent même en finir avec l'homme et passer au posthumain grâce à des robots-machines.

Elucubrations ? Délires ? On ne se contente plus de réparer l'homme mais on améliore ses capacités voire on augmente ses performances pour voir plus qu'il ne voit, sentir plus qu'il ne sent. Un nouveau profil d'être humain se dessine, hybridation entre la machine et l'organisme, mélange de chair et de matériau, de nerf et de câble, d'os et de plastique... A propos du bateau de Thésée, les sophistes d’Athènes se demandaient, au fur et à mesure que les pièces en étaient modifiées ou remplacées s’il s’agissait encore du même bateau ?  Ainsi va le monde ! Le mercredi 19 Octobre 2016.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.cyberphilo.org/trackback/26

Haut de page