La chronique « Ainsi va le monde »

Ainsi va le monde n° 339 - Le traître

Amos Oz, grand écrivain israélien, vient de publier Judas, son dernier livre. Judas, c'est la figure du traître, qualification dont est affublé régulièrement l'écrivain pour son engagement en faveur de la paix. A travers le mouvement qu'il a co-fondé en 1978, « La Paix Maintenant », il milite depuis longtemps pour la création d'un Etat Palestinien aux côtés d'un Etat israélien.

Amos Oz, grand écrivain israélien, vient de publier Judas, son dernier livre. Judas, c'est la figure du traître, qualification dont est affublé régulièrement l'écrivain pour son engagement en faveur de la paix. A travers le mouvement qu'il a co-fondé en 1978, « La Paix Maintenant », il milite depuis longtemps pour la création d'un Etat Palestinien aux côtés d'un Etat israélien.

Dans son livre reviennent beaucoup de fantômes de traîtres historiques et au premier chef Judas l'Iscariote. L'occasion de poser la question de la traîtrise. Qu'est-ce en effet qu'un traître ? Mais auparavant l'écrivain, s'expliquant sur son livre, tente d'éclaircir une énigme en posant les questions que n'importe quel détective poserait. Pourquoi Judas vend-il son maître pour 30 deniers c'est-à-dire pour 600 euros environ ? Somme dérisoire pour l'homme riche qu'est Judas. Qui est ou qui sont les commanditaires et pour quels mobiles ? Pourquoi ce baiser qui indique aux gardes celui qu'il faut arrêter alors que Jésus est connu de tous ? Etc., Etc.

Beaucoup de mystères et autant d'interprétations subsistent autour de cette affaire, on en retiendra qu'elle dessine pour des millénaires la figure du traître incarnée par le Juif. Cette construction fut en partie responsable du sang que les Juifs versèrent tout au long de leur histoire. Les tableaux de la Renaissance et notamment ceux de la représentation de la Cène conforteront pour leur part la caricature du juif avide et perfide.

Le traître trahit. Trahir c'est tromper la confiance de quelqu'un, manquer à la foi donnée à quelqu'un, à la solidarité envers quelqu'un. Et ce sont les amis qui trahissent, pas les ennemis. L'ami infidèle qui agira avec perfidie et de manière hypocrite. Délateur, judas, parjure, rénégat, félon, fourbe... la liste est suffisamment longue pour ne pas indiquer qu'il y a là quelque chose d'essentiel à l'être humain, le besoin de tromper. « Eh quoi! il avait juré avec eux, la veille, et on le trouvait au fond, en compagnie des autres ? » Dixit Zola dans Germinal.

Il ne peut y avoir confiance si en quelque endroit ne plane pas l'ombre de la trahison ; il ne peut y avoir fidélité si, quelque part, la possibilité d'une infidélité n'existe pas. Voilà bien un paradoxe intenable : la trahison de Judas nécessaire à la rédemption du Christ, la trahison nécessaire à toute rédemption sociale par laquelle un individu ou un groupe pourront affirmer une valeur.

Amos Oz, le « traître » à sa patrie, est un homme de compromis. Dans le roman, des voix, des avis différents s'expriment. Il ne demande pas au lecteur de choisir car il est difficile de choisir. D'ailleurs il ne faut pas choisir, car choisir c'est prendre partie et exclure toutes les autres possibilités. C'est aussi rendre la trahison possible en passant d'un camp à un autre. Pourtant il doit bien y avoir une voie qui permette l'existence de deux Etats, israélien et palestinien. Encore faut-il, indique l'écrivain, savoir se mettre dans la peau de l'autre, non pas pour disparaître mais pour se poser la question de savoir ce qui se passerait alors.

Dans les dernières pages du livre un des personnages dit à la femme cette phrase extraordinaire : « il y a une chose que tu sais mieux faire que n'importe quel homme : des bateaux en papier ». Ainsi va le monde ! Le 13 septembre 2016.

Ainsi va le monde n° 337 – Marrakech insolite : la fourchette

Vendredi. Marrakech. Jour de la grande prière, jour des offrandes aux pauvres... Avec la distribution des pièces de monnaie, le partage du couscous. Et même pauvre, on trouve toujours plus pauvre que soi pour offrir le couscous. On entre dans une boutique en terre battue dont la vocation est la récupération de tous les appareils ménagers défectueux, leur réparation et leur remise dans le circuit des usages. Avec trois fers à repasser, on en fait un. Ici pas de déchetterie où les individus se déchargent des « encombrants » de leur vie après qu'ils leur ont rendu un fier service. Quelle ingratitude !

Lire la suite

Ainsi va le monde n° 336 - Selfie

Vous avez sans doute remarqué - et peut-être pratiqué - l'autophotographie qui consiste à se photographier soi-même en tendant l'appareil à bout de bras. Le cadrage de la photo se fait en se regardant dans l'écran. Les appareils sont en effet munis d'un système qui permet d'inverser le rapport regardant/regardé...

Lire la suite

Ainsi va le monde n° 335 - 20 ans de philosophie au comptoir

Parce que les lieux où l'on cause et réfléchit se font rares, parce que trop se passe à séparer les individus les uns des autres et à ne les réunir que dans des lieux propices à l'achat de biens de consommation, j'ai crée en 1996, avec quelques amis, le café de philosophie à Reims. Ce samedi 25 juin 2016, il aura 20 ans.

Lire la suite

Ainsi va le monde n° 321 – La femme est l'avenir de l'homme

La journée internationale de la femme a été célébrée en grandes pompes le 8 mars dernier. Pour la France, on aura surtout noté, selon le mot du psychanalyste et sociologue Paul Watzlawick, que, pour les conditions sociales de la femme « plus ça change moins ça change ».

Lire la suite

Ainsi va le monde n° 316 – Expliquer, est-ce excuser ?

Il y a quelques temps, à la suite des attentats du 13 Novembre 2015, Le Premier ministre, Monsieur Manuel Valls, déclarait devant le Sénat et les médias, qu'il en avait assez, je cite : «... de ceux qui cherchent en permanence des excuses ou des explications culturelles ou sociologiques à ce qui s’est passé ».

Lire la suite

Ainsi va le monde n° 315 - Entropie

L'entropie caractérise un système qui progressivement perd son énergie pour tendre vers zéro et disparaître. C'est ce qui arrivera au système solaire d'ici quelques millions d'années. Tous les systèmes sont dits entropiques qu'il s'agisse du système solaire, de la planète Terre ou de notre paire de chaussures...

Lire la suite

Ainsi va le monde n° 313 - Déploration

« La France déplore l'exécution en Arabie Saoudite, le samedi 2 janvier, de 47 personnes dont un chef religieux chiite. Elle rappelle son opposition constante à la peine de mort en tout lieu et en toute circonstance. Elle appelle aussi à tout mettre en oeuvre pour éviter l'exacerbation des tensions entre les communautés religieuses ». C'est le communiqué produit par la diplomatie française à la suite des exécutions par décapitation au sabre pratiquées par l'Arabie Saoudite. Il s'agit des premières exécutions de l'année 2016 dans ce royaume ultra-conservateur qui avait mis à mort 153 personnes l'année dernière.

Lire la suite

Haut de page