La chronique « Ainsi va le monde »

Ainsi va le monde n°366 - Votez inutile

Votez utile ! L'invitation revient à chaque élection. Elle répond à une question que les uns et les autres se posent : est-ce qu'il est vraiment utile de voter pour un candidat qui n'a aucune chance de l'emporter ? Voter utile, c'est aussi voter pour un candidat qu'on n'apprécie pas nécessairement mais dont on pense qu'il empêchera un autre candidat qu'on apprécie encore moins d'être élu. On peut ajouter une autre question posée par un hebdomadaire : est-il vraiment inutile de voter pour un candidat qui n'a pas de chance de l'emporter ?

L'utilité fait ici penser à l'utilitarisme et au pragmatisme. Le premier repose sur un calcul. Si je vote pour X, cela aura telle conséquence, si je vote pour Y cela aura telle autre conséquence. Le vote utile est déterminé par une pesée des avantages et des inconvénients pour soi, ou pour les autres. Prenons un exemple simple : est-ce qu'il est vraiment utile que je participe à cette réunion ? Ma participation est ici examinée sous l'angle de l'avantage ou du désavantage qu'elle peut me procurer ou procurer aux autres. Je fais un calcul de probabilité toujours aléatoire puisque je ne dispose pas de tous les éléments pour choisir. Le vote utile est un calcul de probabilité sur sa rentabilité et son efficacité afin que la voix ne soit pas perdue.

Le pragmatisme est le partenaire obligé de l'utilitarisme. Il permet de rendre une action efficace par la simple capacité à s’adapter aux contraintes de la réalité. C'est « faire preuve de réalisme » : « voyons ce candidat n'a aucune chance », et, cerise sur le gâteau, le fameux « il n'y a pas d'alternative » qui tétanise la pensée et bouche les horizons.

Le point commun de tous ces « ismes », « utilitarisme », « pragmatisme », « réalisme », est qu'il fait passer au second plan les convictions. En votant utile, mes convictions ou la moralité du candidat n'entrent pas en ligne de compte. En poussant le bouchon un peu plus loin, au nom de l'efficacité et de l'utilité, je peux donc voter pour un candidat immoral. Seules les conséquences de mon choix pourront juger de sa pertinence.

Dans ce cas, est-ce qu'il est vraiment utile d'avoir des candidats inutiles ? Ne pourrait-on laisser les experts et les sondeurs déterminer le candidat le plus utile et par conséquent se passer du point de vue des électeurs ? Comme le dit Gérard Miller, psychanalyste, dans un article du Monde, « on se demanderait même pourquoi continuent de se présenter à l’élection présidentielle des candidats qui, d’après les sondages, ne sont pas assurés d’être au second tour. » La chaîne de télévision TF1, en sélectionnant a priori pour un débat les candidats susceptibles d'être en tête à l'election anticipe largement cette idée. A quoi bon en effet entendre le point de vue des candidats dits par avance « petits » ?


Or il y a pourtant au moins une raison dit encore Gérard Miller : « c’est qu’une élection démocratique suppose la confrontation des idées et pas la prise en compte anticipée d’un résultat aléatoire. » A moins que ce ne soit pas utile, que ça ne serve à rien. Mais « ne servir à rien c'est déjà beaucoup ! » Ainsi va le monde ! Le mardi 21 Mars 2017

Ainsi va le monde n° 364 - Saxifrage

N'avez-vous jamais été surpris et étonné par cette plante qui pousse au milieu d'une paroi de béton défiant toutes les lois de la botanique ? De cette autre qui grandit, moqueuse, au beau milieu de l'autoroute ? Ou encore jouant des coudes pour se frayer un chemin entre deux pavés. Réjoui, on se dira que la nature reprend ses droits... une bien maigre consolation écologique ; maussade, on l'arrachera violemment comme agent provocateur de la modernité bétonnée...

Lire la suite

Ainsi va le monde n° 344 - Transhumanisme

On ne se contente plus de réparer l'homme mais on améliore ses capacités voire on augmente ses performances pour voir plus qu'il ne voit, sentir plus qu'il ne sent. Un nouveau profil d'être humain se dessine, hybridation entre la machine et l'organisme, mélange de chair et de matériau, de nerf et de câble, d'os et de plastique... A propos du bateau de Thésée, les sophistes d’Athènes se demandaient, au fur et à mesure que les pièces en étaient modifiées ou remplacées s’il s’agissait encore du même bateau ?

Lire la suite

Ainsi va le monde n° 339 - Le traître

Amos Oz, grand écrivain israélien, vient de publier Judas, son dernier livre. Judas, c'est la figure du traître, qualification dont est affublé régulièrement l'écrivain pour son engagement en faveur de la paix. A travers le mouvement qu'il a co-fondé en 1978, « La Paix Maintenant », il milite depuis longtemps pour la création d'un Etat Palestinien aux côtés d'un Etat israélien.

Amos Oz, grand écrivain israélien, vient de publier Judas, son dernier livre. Judas, c'est la figure du traître, qualification dont est affublé régulièrement l'écrivain pour son engagement en faveur de la paix. A travers le mouvement qu'il a co-fondé en 1978, « La Paix Maintenant », il milite depuis longtemps pour la création d'un Etat Palestinien aux côtés d'un Etat israélien.

Lire la suite

Ainsi va le monde n° 337 – Marrakech insolite : la fourchette

Vendredi. Marrakech. Jour de la grande prière, jour des offrandes aux pauvres... Avec la distribution des pièces de monnaie, le partage du couscous. Et même pauvre, on trouve toujours plus pauvre que soi pour offrir le couscous. On entre dans une boutique en terre battue dont la vocation est la récupération de tous les appareils ménagers défectueux, leur réparation et leur remise dans le circuit des usages. Avec trois fers à repasser, on en fait un. Ici pas de déchetterie où les individus se déchargent des « encombrants » de leur vie après qu'ils leur ont rendu un fier service. Quelle ingratitude !

Lire la suite

Ainsi va le monde n° 336 - Selfie

Vous avez sans doute remarqué - et peut-être pratiqué - l'autophotographie qui consiste à se photographier soi-même en tendant l'appareil à bout de bras. Le cadrage de la photo se fait en se regardant dans l'écran. Les appareils sont en effet munis d'un système qui permet d'inverser le rapport regardant/regardé...

Lire la suite

Ainsi va le monde n° 335 - 20 ans de philosophie au comptoir

Parce que les lieux où l'on cause et réfléchit se font rares, parce que trop se passe à séparer les individus les uns des autres et à ne les réunir que dans des lieux propices à l'achat de biens de consommation, j'ai crée en 1996, avec quelques amis, le café de philosophie à Reims. Ce samedi 25 juin 2016, il aura 20 ans.

Lire la suite

Ainsi va le monde n° 321 – La femme est l'avenir de l'homme

La journée internationale de la femme a été célébrée en grandes pompes le 8 mars dernier. Pour la France, on aura surtout noté, selon le mot du psychanalyste et sociologue Paul Watzlawick, que, pour les conditions sociales de la femme « plus ça change moins ça change ».

Lire la suite

Ainsi va le monde n° 316 – Expliquer, est-ce excuser ?

Il y a quelques temps, à la suite des attentats du 13 Novembre 2015, Le Premier ministre, Monsieur Manuel Valls, déclarait devant le Sénat et les médias, qu'il en avait assez, je cite : «... de ceux qui cherchent en permanence des excuses ou des explications culturelles ou sociologiques à ce qui s’est passé ».

Lire la suite

Ainsi va le monde n° 315 - Entropie

L'entropie caractérise un système qui progressivement perd son énergie pour tendre vers zéro et disparaître. C'est ce qui arrivera au système solaire d'ici quelques millions d'années. Tous les systèmes sont dits entropiques qu'il s'agisse du système solaire, de la planète Terre ou de notre paire de chaussures...

Lire la suite

Haut de page